Lalahoum est née en 1980 à Montreuil, en région parisienne. À ses 5 ans, ses parents décident de retourner en Algérie, où elle découvre la langue arabe. En 1991 à l’aube de la guerre civile, elle rentre à Paris avec sa famille.

Lalahoum travaillera durant 15 ans dans le monde bancaire en attendant sa première exposition à l’Unesco en 2015 qui la révèlera au grand public.

L’artiste vit et travaille dans son atelier en région parisienne. 

 

Lalahoum est le deuxième prénom de l’artiste, qui a pour homonyme une figure historique méconnue de l’Algérie du XVII siècle : Lala Lalahoum. Les deux femmes ont en commun une spiritualité affirmée, plus étonnant encore elles se dévoilent au grand public au même moment. 

Calligraphe abstraite, le travail de Lalahoum est sublimé lors de rencontres inattendues : avec un calligraphe chinois au Festival des musiques sacrées de Paris ; lors d’une performance live painting avec une chanteuse japonaise néo- traditionnelle à Dubaï, ou encore son exposition en conscience au centre culturel algérien avec une artiste travaillant ses toiles avec des matériaux de recyclage. Elle multiplie les expérimentations à travers ses rencontres, proposant une universalité transculturelle. 

Lalahoum porte une attention particulière au partage des connaissances, à l’éducation alternative, aux femmes,  et utilise l’expression artistique dans ces deux domaines.