18270363454068619.jpeg

Née en 1980 à Montreuil, en région parisienne. À 5 ans, ses parents décident de retourner en Algérie, où elle découvre la langue arabe. En 1991 à l’aube de la guerre civile, la famille rentre à Paris.

Elle va travailler durant 15 ans dans le monde bancaire en attendant sa première exposition à l’Unesco en 2015 qui la révèlera au grand public. Autodidacte, elle vis et travaille dans son atelier en région parisienne. Lalahoum est le deuxième prénom de l'artiste. Calligraphe abstraite, la révélation de peinture à l'aube de son burnout, va lui ouvrir l'espace sacré de l'âme et l'initie à une spiritualité connectée à l'énergie du cœur. Le travail d'Anissa Lalahoum permet une connexion intime avec Soi et enclenche le processus subtil de guérison et de retour à l'Amour.  Ses performances collectives sont sublimé lors de rencontres inattendues : avec un calligraphe chinois au Festival des musiques sacrées de Paris ; lors d’une performance live painting avec une chanteuse japonaise néo- traditionnelle à Dubaï, ou encore son exposition en conscience au centre culturel algérien avec une artiste travaillant ses toiles avec des matériaux de recyclage. Elle multiplie les expérimentations à travers ses rencontres, proposant une universalité transculturelle, avec pour objectif principal la connaissance du Soi et la guérison. Anissa Lalahoum canalise l'énergie qu'elle livre sur la toile, elle peint en état de transe généralement sur des musiques à hautes fréquences énergétiques.